Jimmy Béteau

Jimmy Béteau fait partie des nombreux Directeurs Consultant à œuvrer chaque jour pour dynamiser la « presque » vingtaine de groupes sur notre territoire. Il a accepté, entre deux rendez-vous, de répondre à nos questions.

BNI Pays de l’Adour : Jimmy, avant de parler de votre investissement au sein de BNI, parlez-nous un peu de vous.
Jimmy Béteau :  Après un parcours professionnel riche de 20 ans auprès d’entreprises de 10 à 4000 collaborateurs, dans des postes aussi différents que direction en production, développement commercial, marketing stratégique et gestion d’équipe, j’ai choisi de mettre à profit ses expériences à travers Action Coach dans l’accompagnement des dirigeants qui veulent améliorer les résultats de leur entreprise et réaliser leurs rêves. Mon objectif est de leur permettre de réaliser leurs ambitions plus rapidement en renforçant leurs compétences entrepreneuriales. Par mon approche individualisée, je les aide à clarifier leur vision et leurs valeurs, à mieux définir leur stratégie et à trouver des solutions innovantes. En prenant ainsi de la hauteur sur leur quotidien, ils améliorent les performances de leur entreprise, la motivation de leurs équipes et leur équilibre personnel.

BNI Pays de l’Adour : Comment avez-vous connu BNI ?
Jimmy Béteau : en 2009 – 2010, j’ai suivi une formation intensive au coaching d’affaires, à Las Vegas. C’est là-bas que j’ai découvert la méthode BNI qui permet de rencontrer et créer du lien avec de nombreux chefs d’entreprise. Comme il n’y avait pas de groupe à Mont de Marsan, j’ai accepté de rassembler des professionnels pour en créer un.

BNI Pays de l’Adour : Il y a des similitudes entre votre métier de coach et votre rôle de Directeur Consultant. quel est votre objectif précisément ?
Jimmy Béteau : Effectivement. Je m’assure que les groupes fonctionnent bien : c’est important que le nombre de membres augmente régulièrement puisqu’il est prouvé, chiffre à l’appui que plus les groupes sont important, plus il y a de business. C’est mathématique : chacun arrive avec son réseau personnel et professionnel et son lot de contributions, donc plus il y a de membres plus il y a de recommandations. Et cela se répercute sur le chiffre d’affaires réalisé individuellement et collectivement. Je m’attache également à ce que les membres trouvent en BNI un outil marketing rentable ; via, principalement, l’accompagnement des Comités.

BNI Pays de l’Adour : Gérer une cinquantaine d’individus d’univers très différents, leur inculquer la méthode ; quelles sont les principales difficultés et surtout les plus belles réussites dans cet accompagnement ?
Jimmy Béteau : Etre Directeur Consultant est une responsabilité vis-à-vis du groupe. On est le référent de la méthode et du règlement intérieur. En conséquence, on doit gérer avec pédagogie et diplomatie les membres toxiques ou négatifs lorsqu’ils apparaissent. Et parallèlement, on est là pour améliorer la performance et l’autonomie des groupes et notamment des bureaux ; leur apprendre à déléguer. C’est agréable de voir qu’ils font de plus en plus travailler leur équipe (en particulier les Comités des Membres). En conséquence, les groupes sont plus dynamiques et les membres impliqués plus nombreux.

BNI Pays de l’Adour : Directeur Consultant depuis 6 ans, vous avez forcément une anecdote à nous raconter ?
Jimmy Béteau : Suite à un atelier que j’animais, une membre m’a dit un jour « je viens de comprendre à quoi sert la demande spécifique. Cela fait 3 ans que je suis membre, 2 ans que j’entends ce concept, 1 an que j’essaie de l’appliquer, et 1 heure que je viens de comprendre pourquoi ». A travers cette remarque, je retrouve toute la puissance de la méthode : chaque semaine est l’occasion de (re)découvrir un élément essentiel qui, avec tous les autres, constitue le concept BNI…